Prenez une feuille de papier et un marqueur et dessinez-y une fleur. Mais attention : vous devez tenir le marqueur avec votre bouche !

Est-ce que cet exercice vous a paru difficile ?

Hors c’est ainsi que Joni Eareckson, paraplégique depuis l’âge de 17 ans, a réussi a peindre l’image ci-dessous après des années de persévérance.

(JPG)

1. Le sentier du pessimisme et de la pauvreté

Le célèbre roi David a également connu le pessimisme, le découragement, la dépression. Lisez le psaume suivant et remarquez comme son attitude change au fur et à mesure.

1 Au chef de choeur. Psaume de David. 2 Jusques à quand, Éternel ! m’oublieras-tu sans cesse ? Jusques à quand me cacheras-tu ta face ? 3 Jusques à quand aurai-je des soucis dans mon âme, Et chaque jour du chagrin dans mon coeur ? Jusques à quand mon ennemi s’élèvera-t-il contre moi ? 4 Regarde, réponds-moi, Éternel, mon Dieu ! Éclaire mes yeux, Afin que je ne m’endorme pas dans la mort, 5 Afin que mon ennemi ne dise pas : Je l’ai vaincu ! Et que mes adversaires ne soient pas dans l’allégresse, si je chancelle. 6 Mais moi, j’ai confiance en ta bonté, Mon coeur est dans l’allégresse, à cause de ton salut ; Je chanterai à l’Éternel, car il m’a fait du bien. Psaumes 13.1-6

A la fin du psaume, David a reprit courage et a puisé sa force auprès de l’Eternel son Dieu.

a. L’histoire de la chute de Juda

L’histoire de la chute du royaume de Juda nous est racontée dans le livre de Jérémie.

Juda se disait qu’ils étaient invincible car ils avaient placé leur confiance dans le Temple de Jérusalem plutôt qu’en Dieu. Ce fut là leur péché, la cause de leur chute et de leur déportation.

b. Les cris de tristesse pour la bénédiction perdue

Voici ce qu’écrivait le psalmiste après cette lourde défaite. Elle reflète l’état d’esprit du peuple, son découragement :

1 Auprès des fleuves de Babylone, Là nous étions assis et nous pleurions En nous souvenant de Sion. Aux saules de la contrée Nous avions suspendu nos harpes. Là, nos vainqueurs nous demandaient des cantiques, Et nos bourreaux de la joie : Chantez-nous quelques-uns des cantiques de Sion ! Comment chanterions-nous le cantique de l’Éternel Sur un sol étranger ? Si je t’oublie, Jérusalem, Que ma droite m’oublie ! Que ma langue s’attache à mon palais Si je ne me souviens de toi, Si je ne mets Jérusalem Au-dessus de toute autre joie. Psaume 137.1-6

2. Le sentier de la persévérance et de la puissance

« Si tu crois être battu, tu le sera ;
Si tu crois que tu n’y arrivera pas, tu n’y arriveras pas.
Si tu voudrais gagner mais pense ne pas pouvoir, c’est presque certain que tu ne gagneras pas.
Si tu crois que tu l’aimeras, tu la perdra.
Tu trouveras que dans ce monde, le succès commence avec de la volonté. C’est un état d’esprit.
Les combats de la vie ne sont pas toujours remportés par les plus intelligents ou les plus forts, mais tôt ou tard, l’homme victorieux est celui qui pense qu’il peut réussir. »
Auteur inconnu

a. Persévérance dans l’Eglise

Ne nous lassons pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi. Galates 6.9-10

As-tu remarqué ? Certaines personnes ne s’arrêtent devant rien. Elles ont accompli des choses considérables malgré les difficultés. Ils ont refusé d’écouter leurs peurs. Rien de ce que quiconque pourrait leur dire ou leur faire les retiens.

-  Joni Eareckson Tada, paraplégique, peintre et évangéliste.
-  Thomas Edison, créateur en 1879 la première ampoule.
-  John Bunyan, emprisonné comme tant d’autres pour sa foi.
-  Le président américain Abraham Lincoln venait d’un milieu très pauvre.
-  Le courreur Glenn Cunningham avait souffert de brûlures tellement importantes que les médecins disait qu’il ne marcherait jamais. Il établi le record mondial de course à pied quelques années plus tard en 1934.
-  Ludwig von Beethoven était sourd.
-  Le dernier exemple était considéré comme un mauvais élève, un « retardé ». Il s’appelait Albert Einstein.

b. Puissance dans l’amour pour l’Eglise

La Bible nous encourage ainsi :

Persévérez dans l’amour fraternel. N’oubliez pas l’hospitalité ; car en l’exerçant, quelques-uns, à leur insu, ont logé des anges. Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez en prison avec eux, et de ceux qui sont maltraités comme étant, vous aussi, dans un corps. Hébreux 13.1-3

c. Puissance dans les larmes pour l’Eglise

Lorsque nous traversons des temps difficiles dans l’Eglise, souvenons-nous aussi des paroles du psalmiste :

Psaume 126.5-6 Ceux qui sèment avec larmes Moissonneront avec cris de triomphe. Celui qui s’en va en pleurant, quand il porte la semence à répandre, S’en revient avec cris de triomphe, quand il porte ses gerbes. Psaumes 126.5

d. Puissance dans la prière pour l’Eglise

Il y a aussi de la puissance lorsque l’on prie pour l’Eglise. Lorsque l’Eglise prie.

L’apôtre Paul nous dit en Romains 12.12 : Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans la tribulation. Persévérez dans la prière.

Et Luc nous dit en Actes 1.14 : Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, avec Marie, mère de Jésus, et avec ses frères.

e. Puissance dans la victoire assurée (Esaïe 2.2-3)

Une des pages du journal intime de John Wesley disait ceci :

Dimanche matin, le 5 mai, ai prêché à l’Eglise Ste Anne,
ai été invité à ne plus revenir.
Dimanche après-midi, 5 mai, ai prêché à l’Eglise St John,
les diacres ont dits, « sortez et ne rentrez plus. »
Dimanche matin, 12 mai, ai prêché à l’Eglise St Jude,
je ne peut pas retourner là non plus.
Dimanche après-midi, 12 mai, prêché à l’Eglise st George,
ai encore été mis à la rue.
Dimanche matin, 19 mai, prêché à l’Eglise St autre chose,
les diacres ont convoqué une réunion spéciale et m’ont dit que je ne pourrais pas revenir.
Dimanche après-midi, 19 mai, ai prêché sur la rue,
ai été chassé de la rue.
Dimanche matin, 26 mai, ai prêché dans le pré
et ai été chassé hors du pré par un taureau relâché pendant le service.
Dimanche matin, 2 juin, ai prêché aux abords de la ville,
ai été chassé de la route.
Dimanche, 2 juin, service de l’après-midi,
ai prêché dans une pâture, 10.000 personnes sont venu m’écouter.

Il lui en a fallut de la persévérance à ce jeune prédicateur. Tout comme il en a fallut à l’apôtre Paul pour retourner dans la ville qui l’avait pourtant mis dehors.

Conclusion

Lorsque nous traversons des temps difficiles, sachons nous rendre auprès de Dieu car lui seul est notre assurance. Tournons-nous vers sa Parole qui nous dit dit :

Heureux l’homme qui endure la tentation ; car après avoir été mis à l’épreuve, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment. Jacques 1.12